Pages

jeudi 25 octobre 2012

La membrane du réel


Bienvenue dans le monde réel.

Le livre est sur un présentoir, à  la médiathèque Astrolabe (Melun). Par curiosité, je m'en empare, histoire de connaître l'envers du décor: Pôle emploi / «  De quoi j'me mêle  ? »Les éditions de l'Atelier. Paris, 2012. 18 €


le tour de France de Gaby Bonnand

Qui est Gaby Bonnand ? C'était le représentant de la CFDT au conseil d'administration de Pôle Emploi et président de l'UNEDIC; j'avoue, des termes entendus aux infos et qui me sortent directement par l'autre oreille.
Ce livre de 140 pages aux éditions de l'Atelier aux courts chapitres de noms de villes-dates égrène ses rencontres avec les conseillers de Pôle Emploi ainsi qu'avec les chômeurs rencontrés sur place. L'auteur d'ailleurs ne cache pas ses craintes récurrentes à chaque fois qu'il les aborde. Mais il s'oblige à sortir des conseils d'administration pour s'imprégner et  se nourrir de la vie des gens afin de rendre moins abstrait le chômage dans le débat public. Ce qu'il nomme un "exercice de restitution".  Gaby Bonnand (on a envie de dire Mr Bonnand) est sans doute un "honnête homme", mais pas du genre à valoriser son ego, d'où un style factuel.
« A Pôle emploi, en ce début d'année 2010, c'est le choc. Choc entre une fusion menée au pas de charge et une augmentation massive du chômage depuis plusieurs mois, sous les effets de la crise démarrée en 2008» p.15
Il donne des chiffres: tous les 13 jours, 1 milliard d'euros est versé en France sous forme d'indemnisations, dont 250 millions à Pôle Emploi. Il se familiarise avec des sigles barbares: EID (entretien d'inscription et de diagnostic), CAE, ASS, PPAE, POE, SMP, VAE etc...
Les Sigles

Les conseillers pôle emploi lui expliquent que la complexité des indemnisations vient de la succession des contrats d'intérim de 1 jour parfois, ou de CDD, d'activités partielles avec complément chômage, tout ça est difficile à calculer...Les contrats de moins d'un mois ont plus que doublés entre 2000 et 2010.
Page 29, il rencontre des femmes licenciées d'un sous-traitant qui fabriquait des armatures pour les sièges de voiture, à Montargis, "écoeurées par tant d'indifférence", p.30, c'est le parcours de Mireille, extrait:
Histoire de Mireille

Dans les agences, il voit des sites mixtes multisites, "en langage bancaire, cela veut dire qu'il y a un site pour le front office et un site pour le back office"...avec des missions fractionnées en multiples tâches comme dans une chaîne de construction...chaque conseiller a un portefeuille, on parle de volumétrie de portefeuille, les lignes téléphoniques ne sont pas rentrantes, détail qui reviendra souvent comme symptôme de déshumanisation: le chômeur tombe sur des plate-forme et ne peut pas rappeler directement son référent. Ça me rapelle ce roman de Thierry Beinstingel chroniqué ici qui parlait des ...Nous voilà dans le monde abstrait de la machine techno-administrative, le lieu qui rend massif ce qui est individuel.
P. 37, son irritation devant le coup de pub de Laurent Wauquier qui a décidé une enquête par internet directement vers les demandeurs d'emploi,  une autre époque déjà...p.55, la logique, c'est de mettre le chômeur sous pression pour qu'il sorte du chômage au plus vite...
Revient souvent la polyvalence à marche forcée des agents, souvent décrits comme aimant leur métier mais obligés de se former à la fois au conseil et à l'indemnisation. Ceux qui déplorent de n'avoir plus le temps d'aller dans les entreprise, chaque conseiller est le référent d'un secteur professionnel et chargé d'aller dans les entreprise. Chaque conseiller passe au moins une demi-journée à la collecte des offres, les offres sont collectées par téléphone, elles sont mises dans une banque de donnée accessible aux demandeurs d'emploi et aux agents pour permettre la mise en relation avec des chômeurs de leur portefeuille. A condition que l'informatique et les logiciels fonctionnent bien....
Trop lunaire, trop éloigné de ce pan de réalité, je ne peux pas me hasarder à juger ce livre, je sais juste que j'ai appris des choses  sur le fonctionnement de Pôle Emploi. On a effectivement un aperçu de l'envers du décor. On ne peut que se féliciter que des gens s'engagent au quotidien dans cette réalité et essaient d'arranger les choses. On touche la membrane du réel, c'est le bouquin le plus déprimant de l'année, le lecteur aguerri doit parfois aller au charbon...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire